Microbiote buccal : des bactéries oubliées à tort


LAURENT GUIZARD

« Les dents, ce n’est pas anodin. » Martine Bonnaure-Mallet1 est formelle : gare à l’hygiène bucco-dentaire ! Spécialisée en microbiologie, la chercheuse rennaise étudie cette zone trop souvent négligée. Pourtant, la bouche abrite jusqu’à 300 espèces de bactéries, tout un écosystème dont l’équilibre est crucial pour la santé. Sous peine de maladies parodontales2… et peut-être plus encore. « Il y a des associations entre les maladies parodontales et cardiovasculaires. Certains spécialistes ont identifié des bactéries buccales dans les dépôts lipidiques des artères3 », commente Vincent Meuric, chercheur dans l’équipe. Ces liens les ont conduits à rejoindre l’essai clinique national Parocard. « Très souvent les patients qui ont fait un infarctus récidivent, explique Martine-Bonnaure Mallet. Nous suivons 100 patients pour savoir si le traitement de la maladie parodontale diminue ce risque. » Une démarche qui passe par l’analyse fine de leurs microbiotes buccaux. « Nos collègues parisiens font des prélèvements de la poche parodontale4. On cherche s’il y a des bactéries à risque de parodontite qui signeraient l’aggravation de l’état cardiovasculaire », complètent Vincent Meuric et son collègue Emile Boyer. Pour une meilleure prévention des maladies, dentaires comme cardiovasculaires.

Notes

  1. Chirurgien-dentiste et chercheuse à l’Institut Nutrition, métabolismes et cancer (Numecan) à Rennes.
  2. Il en existe deux types : la gingivite, une inflammation superficielle de la gencive, et la parodontite qui entraîne une dégradation de l’os qui soutient la dent.
  3. Ces dépôts de lipides sur la paroi des artères, les athéromes, sont caracté-ristiques de l’athérosclérose. Les vaisseaux peuvent alors se boucher ou se rompre, et provoquer un infarctus.
  4. Poche qui se crée quand la gencive se décolle de la dent.

Source

Magazine Science Ouest n°389 – Juin 2021 – Notre univers microbien

Comments are closed.