Vers des organismes sur puce

Pour tester la toxicité de nouvelles molécules ou étudier des interactions cellulaires pathologiques, les organoïdes se multiplient et parfois s’assemblent. Cet article est extrait de Sciences et Avenir – La Recherche n°898, daté décembre 2021. Ya-t-il encore des organes qui n’ont pas été reproduits en boîte de Petri ? Cerveau, rein, poumon, cœur, muscle, peau, intestin, thyroïde, testicule, pancréas… Cette liste s’est encore allongée en mars dernier grâce aux tout premiers organoïdes de glandes lacrymales produits par une équipe de l’institut Hubrecht (Pays-Bas). Conçues pour mieux étudier les phénomènes de sécheresse oculaire, ces petites structures cellulaires en 3D ont même sécrété leurs propres larmes ! Preuve parlante de la fidélité de ces mini-modèles, et donc de leur pertinence pour analyser plus finement les interactions cellulaires à l’œuvre dans les organes, et les maladies qui les touchent.…

Pour continuer votre lecture …

Brendan Le Daré, lauréat de deux prix (AMIFAC et SFT)

Brendan Le Daré, doctorant à NuMeCan (U1241, Nutrition Métabolismes et Cancer, Rennes) a reçu les prestigieux Prix de l’Académie de Pharmacie (AMIFAC) et Prix de la Société Française de Toxicologie. Ces prix récompensent ses travaux de thèse portant sur le métabolisme et les mécanismes d’action des xénobiotiques hépatototoxiques, dirigés par Vincent Lagente et Thomas Gicquel, qui ont fait l’objet de 7 publications et 1 brevet. Plus d’information

Pour continuer votre lecture …

Microbiote buccal : des bactéries oubliées à tort

« Les dents, ce n’est pas anodin. » Martine Bonnaure-Mallet1 est formelle : gare à l’hygiène bucco-dentaire ! Spécialisée en microbiologie, la chercheuse rennaise étudie cette zone trop souvent négligée. Pourtant, la bouche abrite jusqu’à 300 espèces de bactéries, tout un écosystème dont l’équilibre est crucial pour la santé. Sous peine de maladies parodontales2… et peut-être plus encore. « Il y a des associations entre les maladies parodontales et cardiovasculaires. Certains spécialistes ont identifié des bactéries buccales dans les dépôts lipidiques des artères3 », commente Vincent Meuric, chercheur dans l’équipe. Ces liens les ont conduits à rejoindre l’essai clinique national Parocard. « Très souvent les patients qui ont fait un infarctus récidivent, explique Martine-Bonnaure Mallet. Nous suivons 100 patients pour savoir si le traitement de la maladie parodontale diminue ce risque. » Une démarche…

Pour continuer votre lecture …

Quand le microbiote influence le comportement alimentaire

Des chercheurs rennais ont identifié un lien entre l’activité de certaines bactéries de l’intestin et le comportement alimentaire. Une piste pour mieux comprendre l’obésité. Quels mécanismes physiologiques se mettent en place entre le moment où nous adoptons un régime déséquilibré et l’éventuelle apparition d’une prise de poids excessive ? C’est la question à laquelle l’équipe de Gaëlle Boudry, chercheuse à l’Institut Numecan1, a voulu répondre. Les résultats de ses recherches ont été publiés2 en mars dernier. Inflammation de l’hypothalamus « Nous savons qu’en adoptant un régime gras et sucré, l’hypothalamus, une région de notre cerveau engagée dans la régulation des sensations de faim et de satiété, subit une inflammation qui conduit à manger davantage, explique Gaëlle Boudry. C’est là que le comportement alimentaire commence à basculer, avant même de prendre du poids. Nous avons…

Pour continuer votre lecture …